Négotraining

#NégoTraining : 9 femmes sur 10 ayant négocié obtiennent une amélioration de leur rémunération ou situation professionnelle !

12 octobre 2021

La troisième étude d’impact de #NégoTraining, la formation lancée en 2017 par Audencia et destinée uniquement aux femmes, vient de paraitre. Organisé en faveur de l’égalité salariale femmes-hommes, ce dispositif gratuit à la négociation salariale a fait ses preuves : à ce jour, 2973 participantes ont suivi cet atelier de 3h à l’occasion de l’une des 139 sessions organisées. Cette nouvelle étude d’impact révèle les avancées professionnelles importantes obtenues par les participantes dans les mois suivant la formation. Celle-ci confirme ainsi l’efficacité de cette action pour tenter de réduire l’écart de salaire entre les deux sexes.

Apprendre aux femmes à négocier leur rémunération, ça fonctionne ! C’est ce que confirme la 3ème étude d’impact de #NégoTraining, la formation gratuite de 3 heures à destination des femmes, conçue et dispensée par la chaire Impact Positif d’Audencia, dans le cadre de la Plateforme RSE de la métropole nantaise. Cette étude montre l’importance pour les femmes d’apprendre à négocier, quand 3 sur 4 ont déjà ressenti des différences de traitement avec un homme dans une entreprise : pour 43% au niveau du salaire, 38% pour l’accès aux postes à responsabilités et 10% par manque de légitimité et des propos disqualifiants.

#NégoTraining, une prise de confiance fructueuse !

Le dispositif, soutenu particulièrement par KPMG et Nantes Métropole, deux grands mécènes de la chaire Impact Positif tient ses promesses. Un an après leur participation à #NégoTraining, 7 femmes sur 10 ont utilisé les outils proposés dans la formation. Et 64 % des participantes ont négocié leur salaire dans le cadre de leur poste ou d’un entretien d’embauche.

Plus de la moitié des participantes ayant négocié ont obtenu une amélioration de leur situation professionnelle : pour 41%, elle concerne une augmentation de salaire, quand 9% obtiennent une prime ou 4% des avantages en nature. 12% réussissent à obtenir une promotion ou un changement de poste. 8% de femmes ont privilégié l’équilibre avec leur vie privée en obtenant une flexibilité de leur temps de travail (télétravail, aménagement d’horaires, etc.). Parmi celles qui ont obtenu une augmentation de salaire, 54% des femmes obtiennent une augmentation de 5% et plus. Pour celles qui ont obtenu une prime, plus de la moitié des femmes ont eu une prime de 1000€ et plus. À noter, seulement 11% n’obtiennent rien.

Il y a fort à parier que ces chiffres évolueront encore : en effet, parmi celles qui n’ont pas négocié (36%), 61% indiquent n’avoir pas eu l’occasion de le faire dans les mois suivant leur formation. La raison ? La tendance à attendre le moment de l’entretien annuel pour poser ce sujet sur la table. Seules 9% n’ont pas négocié car elles n’ont pas osé et 11% n’ont tout simplement pas souhaité le faire.

Pour autant, la satisfaction des participantes est quasi-totale. 98% recommanderaient #NégoTraining à une collègue ou une proche. De fait, la note qu’elles attribuent au dispositif est de 8/10 : celle-ci reste stable depuis le début de l’initiative en 2017.

Une confiance en soi restaurée sur le long-terme

Les avancées obtenues par les femmes sont liées à l’amélioration de leur confiance en elle et à leur prise de conscience des inégalités professionnelles à travers l’atelier. Avant de participer à #NégoTraining, 23% seulement des femmes déclarent être confiantes pour évaluer le salaire auquel elles pourraient prétendre, 11% pour demander une augmentation ou une promotion et 7% pour négocier un salaire.

6 mois après l’atelier, ces taux passent respectivement à 70 %, 56 % et 57 % et restent stables par rapport à l’étude d’impact numéro 2 (datant de septembre 2020). Et cette prise de confiance se poursuit dans la durée. En effet, 1 an après la formation, 71 % des femmes se disent confiantes pour évaluer le salaire auquel elles peuvent prétendre, 61 % pour demander une augmentation ou une promotion et 58 % pour négocier un salaire.

Un an après leur participation, 83% des femmes estiment que #NégoTraining a eu un impact positif sur elles, à titre personnel.

Un impact positif sur le territoire… et au-delà !

46% des participantes considèrent que #NégoTraining a un impact positif sur l’égalité professionnelle sur le territoire. Un phénomène renforcé par la possibilité pour les participantes de devenir à leur tour formatrice. En effet, les formations étant toujours dispensées par des binômes, chaque formatrice démarre en animant un atelier auprès d’une femme plus expérimentée. Au fil des ateliers, elle devient experte du sujet et peut former à son tour une nouvelle « coach ». Aujourd’hui, on compte 244 formateurs et formatrices #NégoTraining (14 hommes), dont 72 participantes formées pour animer les ateliers en 2021. 27% des femmes formées souhaitent devenir formatrices.

Le dispositif, inédit sur le territoire français, a remporté le Trophée Lucie de l’Innov’Action 2018 ainsi que le Trophée Défis RSE dans la catégorie Engagement Sociétal. Egalement déployé auprès des étudiantes d’Audencia, il poursuit son développement au-delà de la région. Le Cotentin, via la Maison de l’emploi de Cherbourg, a mis en place des ateliers dès 2018, et la formation est aussi déclinée dans la métropole angevine depuis 2019. En 2021, trois nouvelles villes ont implanté le dispositif de manière pérenne : Rennes, Laval et Cholet. D’autres villes, comme Brest, sont à l’étude.

Les effets de la crise de la COVID-19

Du côté des salariées, seulement une minorité de femmes évoquent la crise sanitaire comme un frein à la négociation. Pour celles qui n’ont pas pu négocier, ou ont fait face à un refus, elles évoquent plusieurs raisons : un contexte personnel défavorable à la négociation, des opportunités de négociations repoussées, un marché du travail tendu dans certains secteurs, les difficultés économiques de l’employeur.

Au sein des entreprises, malgré une conjoncture économique plus favorable que prévu avec la crise, le budget des entreprises consacré aux augmentations salariales sera relativement bas en 2021. Des études publiées fin 2020-début 2021 pointent une tendance à la baisse des budgets consacrés aux salaires dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) avec un niveau médian de 1,41 % en 2021 contre 2,2 % en 2019.

Une formation plébiscitée par les femmes en poste et cadres

85% des femmes inscrites sont en poste, et 63,4% (soit près des 2/3) exercent des postes de cadre ou professions intellectuelles supérieures. Ce sont des femmes diplômées : 95% ont au moins un bac +2.

La très grande majorité des femmes inscrites, soit 84%, ont entre 20 et 49 ans. Plus précisément, 33,6% des participantes ont entre 30 et 40 ans. Elles sont suivies par leurs aînées entre 40 et 50 ans (29,2%) puis par les femmes entre 20 et 30 ans (21,6%). Les femmes entre 50 et 60 ans ne représentent en revanche que 13,5% des femmes formées.

Aujourd’hui, près de 7 femmes formées sur 10 (69%) sont domiciliées dans la métropole nantaise. Les ateliers étant organisés également en ligne depuis quelques mois, ce chiffre devrait considérablement évoluer. En effet, l’accès à ce dispositif gratuit attire de plus en plus de femmes ne vivant pas uniquement dans le grand ouest. Elles peuvent dorénavant participer aussi à la formation, depuis la France entière.

Les données ayant permis d’établir ces résultats sont récoltées auprès des femmes inscrites et/ou ayant participé à #NégoTraining, qui répondent à plusieurs questionnaires en amont de l’atelier, quelques jours après, 6 mois puis un an après.

La troisième étude d’impact complète est téléchargeable à ce lien.

A noter, la prochaine formation à #NégoTraining organisée par Audencia est prévue le 4 novembre, de 17h30 à 20h30. Elle est ouverte aux femmes dans toute la France puisque celle-ci se déroulera en ligne. Plus d’informations sur #NégoTraining à découvrir sur le site dédié.

 

À propos d’Audencia
Fondée en 1900, Audencia se positionne parmi les meilleures Ecoles de Management européennes. Elle est accréditée EQUIS, AACSB et AMBA. Première Ecole de Management en France à adhérer à l’initiative Global Compact des Nations Unies, également signataire de leurs Principles of Responsible Management Education, Audencia s’est très tôt engagée à former et accompagner des managers innovants et responsables, dotés de compétences hybrides, qui contribuent positivement aux grands enjeux auxquels nos organisations, nos sociétés et notre planète, sont confrontées. Audencia a également créé Gaïa, la toute première école au sein d’une business school dédiée à la transition écologique et sociale. En co-création avec ses parties prenantes, Audencia produit et diffuse des connaissances qui ont un impact sur la littérature scientifique, le contenu de ses formations, les pratiques des entreprises et la société dans son ensemble. Elle contribue ainsi aux trois défis majeurs suivants : la création et l’utilisation de technologies et d’information responsables, la définition et l’adoption d’approches managériales favorisant des organisations et des sociétés inclusives et la conception et la mise en œuvre de modèles d’affaires et de développements soutenables. Audencia propose des programmes en management et en communication allant du bachelor au doctorat.  Elle a signé des accords avec 212 institutions académiques à l’étranger, et plus de 180 entreprises nationales et internationales. Elle accueille plus de 6100 étudiants, dispose d’un corps professoral de 148 enseignants-chercheurs et d’un réseau de plus de 30 000 diplômés. Pour en savoir plus, consultez le site Internet : www.audencia.com et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter @audencia.

À propos de la chaire Impact Positif
La chaire Impact Positif (anciennement chaire RSE) d’Audencia a été créée en 2012. En co-construisant des recherches utiles avec ses partenaires, elle produit et diffuse des connaissances permettant d’intégrer les principes de la responsabilité sociétale au cœur des modèles économiques, des stratégies et des pratiques de management des entreprises, afin de renforcer la performance des entreprises et leur capacité à innover. La chaire Impact Positif anime également des séminaires ou formations et crée des outils opérationnels pour accompagner les entreprises dans l’amélioration continue de leur démarche RSE, notamment en proposant des comparaisons nationales et internationales ou en favorisant l’échange avec d’autres parties prenantes. Retrouvez la chaire Impact Positif sur impact-positif.audencia.com.    

La Plateforme RSE de la métropole nantaise
Co-animée par Nantes Métropole et la chaire Impact Positif d’Audencia, la Plateforme RSE de la métropole nantaise est une communauté d’acteurs engagés en faveur de la RSE sur le territoire métropolitain. Son objectif est de promouvoir la RSE et favoriser le développement responsable des entreprises du territoire, notamment les TPE/PME. La Plateforme #RSEnantes repose sur une gouvernance transparente et participative. Retrouvez la plateforme RSE de la métropole nantaise sur https://rse.metropole.nantes.fr/ .Consultez la fiche thématique Favoriser l’égalité femmes/hommes pour plus de performance

L’observatoire de la Plateforme #RSEnantes
L’observatoire de la Plateforme #RSEnantes vise à évaluer l’impact des initiatives en matière de RSE sur le territoire de la métropole nantaise, y compris ceux développés par la Plateforme #RSEnantes. En proposant des indicateurs de performance dans le domaine de la RSE, elle contribue également à promouvoir la RSE et à sensibiliser les acteurs du développement économique. Les études de l’observatoire #RSEnantes sont disponibles sur le site internet de la plateforme #RSEnantes.

 


Contacts
Chevy Axelle

Axelle Chevy

Media Relations Manager Mail : achevy(at)audencia.com Tel : +33 (0)2.40.37.45.80 +33 (0)6.47.72.45.53 twitter@axelle_chevy
Normand Marina

Marina Normand

Media Relations Officer Mail : mnormand(at)audencia.com Tel : +33 (0)2.40.37.81.08 +33 (0)6.31.90.70.88 twitter@marina_normand

Vous aimerez aussi

Catégories
RSE Business